COMITÉ DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ

 

Lors de la fondation de Concert’Action Lachine en 2002, les membres ont identifié trois enjeux prioritaires et ont alors créé trois comités pour les travailler, soit : le Comité scolarisation, le Comité habitation, et le comité de lutte contre la pauvreté. Au fil des années, des comités se sont ajoutés selon les enjeux émergeants.
 
En 2010, suite la réorganisation des concertations, tous les comités deviennent autonomes. Ils sont dorénavant reconnus par Concert’Action mais libres de choisir leur fonctionnement, leurs objectifs, leur membres, etc.  
 
La concertation devient de plus en plus exigeante, notamment à cause de la multiplication des comités et tables. Le Comité de lutte contre la pauvreté se dévitalise peu à peu. En 2012, certains membres du Comité commencent à entrevoir un dédoublement et croient que la lutte contre la pauvreté est un enjeu global et transversal qui est déjà traité au différents comités et tables indirectement. D’autres considèrent toutefois qu’il s’agit d’un enjeu fondamental qui risque d’être négligé sans un comité qui lui est entièrement dédié, que le comité est un lieu d’échange privilégié, et par conséquent que le Comité de lutte devrait perdurer.
 
Concert’Action est alors interpellé sur la pertinence de maintenir ce comité actif. Il est convenu que la décision ne revient pas à la Table de quartier et il est plutôt décidé d’avoir une réflexion collective sur comment nous travaillions la lutte contre la pauvreté à Lachine. À l’automne 2012, deux assemblées des partenaires sont tenues.
 
 
Finalement, au début de 2013, le comité de lutte contre la pauvreté se dissout avec l’idée qu’il pourrait être réactivé au besoin.